Goutte à Goutte

Une médiation autour de la pièce Mephisto {Rhapsodie}, mise en scène par Jean-Pierre Baro

La pièce

Un théâtre en Province, la montée de l’extrémisme en France et un acteur emporté par son rêve de réussite personnelle. Mephisto {Rhapsodie} nous raconte la carrière de l’acteur Aymeric – une carrière pour laquelle le jeune homme est finalement prêt à renoncer à toutes ses convictions.  

La pièce Mephisto {Rhapsodie} a été créée grâce à la collaboration du metteur en scène Jean-Pierre Baro et de l’auteur Samuel Gallet. Ce dernier s’est inspiré du roman Mephisto de l‘auteur allemand Klaus Mann ; un roman sur le personnage de Hendrik Höfgen, homme de théâtre, célèbre pour son interprétation de Méphistopheles du Faust de Goethe. Le fils du célèbre auteur Thomas Mann dessine le portrait d’un homme opportuniste qui finit par se rallier au nazisme pour pouvoir continuer sa carrière – un véritable pacte faustien avec le régime nazi. Cette histoire est basée sur la personne réelle Gustaf Gründgens, d’abord acteur au sein de la République de Weimar, puis sous le Troisième Reich, prêt à abandonner toutes ses convictions pour collaborer avec un système qui lui promet d’atteindre toutes ses ambitions. Quand Klaus Mann écrit ce roman, il est lui-même exilé du régime nazi, et vit dans le sud de la France. C’est là qu’il se suicide en 1949, méconnu et refusé par les éditeurs de la République fédérale d’Allemagne.

Pour le script de Mephisto {Rhapsodie}, Samuel Gallet décide de ne pas raconter une histoire qui date de 1933. Il reconnaît le caractère universel de l’oeuvre et montre que les sujets que Mann traite dans son roman résonnent toujours. En transposant l’histoire dans notre temps, Aymeric prend la place de Hendrik Höfgen. Dans un contexte de montée de l’extrême droite fasciste, le jeune acteur ambitieux décide de quitter son théâtre à Balbek en province pour réussir sa carrière à Paris. Dans un langage qui reprend les discours sociaux et politiques d’aujourd’hui, Gallet et Baro montrent que les Mephistopheles de ce monde ont toujours existé, et existent toujours : « Semblable[s] et différent[s]. Toujours les mêmes scènes, semblables et différentes. Comme une rhapsodie.“

Représentations : Jeudi, 21 Mars – 20h // Vendredi, 22 Mars – 20h ( + BORD PLATEAU)

photo Ballroom Lee Plaza Hotel Detroit - 2006 © Yves Marchand et Romain Meffe

La médiation « Goutte à goutte »

Jusqu’où suis-je prêt à accepter les compromis pour réaliser mes rêves ? Quelles sont les capacités (et quels sont les devoirs) de l’art dans un contexte de montée de l’extrémisme ? Dans notre médiation, nous n’allons pas faire écran à l’oeuvre de Samuel Gallet et du metteur en scène Jean-Pierre Baro. Nous cherchons plutôt à nous servir des questions universelles qui nourrissent la pièce.

La médiation est articulée en trois temps. Elle débute par une découverte individuelle de quatre pôles de réflexions, suivie par des ateliers de discussions par groupe, et se termine par un temps de partage et de restitution. À travers différents outils, nous nous saisirons des sujets du pouvoir, de la responsabilité et du compromis afin d’explorer une autre perspective de l’oeuvre de Gallet et Baro. Nous tisserons des liens entre différents exemples : des oeuvres, des débats politiques actuels, des expériences scientifiques et des expériences personnelles. Semblables et différents. Une médiation en Rhapsodie.

Le titre de cette médiation est inspiré par un texte de Discours à la Nation d’Ascanio Celestini, qui parle de gouttes qui s’accumulent jusqu’à inonder un appartement entier. Nous faisons le lien entre ce texte et la pièce – les gouttes étant des métaphores pour de mauvaises actions dans ce cas. Une par une, ces gouttes n’ont pas d’importance, mais accumulées, elles sont à l’origine d’une catastrophe. Dans cette médiation, l’image des gouttes va se retrouver à chaque station.

 

quelques impressions de la médiation...

Rendez-vous

21 Mars 2019
10h - 12h (complet) // 14h -16 h

THÉÂTRE JOLIETTE, 2 Place Henri Verneuil, 13002 Marseille

Inscription obligatoire via :

fadadart@gmail.com

en collaboration avec :